Accumulateur nickel-hydrure métallique

Un accumulateur nickel-hydrure métallique ou NiMH est un accumulateur électrique rechargeable utilisant de l'hydrure métallique et de l'oxyhydroxyde de nickel comme électrodes.



Catégories :

Accumulateur - Composant électrique - Électrotechnique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Batteries specifications Énergie/Poids 30∼80 Wh/Kg Énergie/Volume 140∼300 Wh/L Rendement charge-décharge 66 % Énergie/Prix publique Wh/€ Auto-décharge 30%... (source : )
Accumulateur nickel-hydrure métallique
Accumulateur nickel-hydrure métallique
Caractéristiques
Énergie/Poids 30∼80 Wh/kg
Énergie/Volume 140∼300 Wh/ℓ
Rendement charge-décharge 66 %
Auto-décharge 20% /mois
Durée de vie 24 à 48 mois
Nombre de cycles de charge 500∼1000
Tension nominale par élément 1, 2 V

Un accumulateur nickel-hydrure métallique ou NiMH (de l'anglais nickel-metal hydride) est un accumulateur électrique rechargeable utilisant de l'hydrure métallique (composé donnant la possibilité un stockage de l'hydrogène) et de l'oxyhydroxyde de nickel comme électrodes.

Les accus NiMH ont été commercialisés vers 1990 et présentent une énergie volumique supérieure d'au moins 30% comparé aux accumulateurs NiCd (Nickel-Cadmium) et sont actuellement eux-mêmes dépassés en termes d'énergie massique par les accumulateurs Li-ion (Lithium-ion) et Lithium-Polymère.

L'avantage, en matière d'environnement, des batteries d'accumulateurs NiMH est l'absence de cadmium et de plomb, deux matériaux particulièrement polluants. En outre elles possèdent de meilleures performances ainsi qu'une plus faible sensibilité à l'effet mémoire.

Hormis le nickel (sous forme d'oxyhydroxyde) de l'électrode positive, les accumulateur NiMH utilisent comme électrolyte une solution d'hydroxyde de potassium (potasse - KOH) ainsi qu'un alliage hydrurable à base de lanthane (terre rare) et de nickel de type LaNi5.

Leurs fabrication et recyclage doivent néanmoins être effectués particulièrement soigneusement, par exemple l'hydroxyde de potassium est irritant et corrosif pour la peau, les yeux, les voies respiratoires et digestives.

Charge

Courbes de tension de charge selon l'intensité. C représente la Capacité en A. h

Habituellement, la charge d'un accumulateur au nickel de capacité C se fait à I=C/10h, c'est-à-dire pour une durée de charge théorique de 10 heures (en pratique plus proche de 14h). Les accumulateurs NiMH ne supportant pas d'être surchargés (sauf par un courant d'entretien particulièrement faible < C/20h), il est recommandé en pratique d'utiliser un chargeur qui détecte automatiquement la fin de charge. La détection n'est fiable que pour une charge rapide, soit de l'ordre de C/1h ou même de C/15min. Un chargeur optimal combinerait plusieurs caractéristiques:

  1. charge rapide t < 1h
  2. détection de fin de charge par (δv/δt) <0, ou par le point d'inflexion (dv/dt)=0 ,
  3. surveillance de la température de l'accumulateur,
  4. temporisation de sécurité,
  5. détection des accumulateurs défectueux.

La batterie de prédilection des véhicules hybrides

Accumulateur nickel-hydrure métallique de Varta, Museum Autovision, Altlußheim, Allemagne

Les batteries NiMH sont aujourd'hui le standard pour équiper les voitures hybrides (moteur à combustion + moteur électrique). En effet malgré des performances en retrait comparé aux batteries à base de lithium, elles gardent l'avantage de bien supporter de forts courants de charge et de décharge et sont bien plus sûres en cas de surchauffe.

La Toyota Prius et la Honda Civic IMA, par exemple, sont toutes deux équipées d'une batterie Panasonic (Matsushita) NiMH, de 1, 5 kWh (39 kg pour la première et de 28 kg pour la seconde). Ces batteries sont prévues pour durer toute la durée de vie du véhicule (garanties 8 ans).

Actuellement, l'ensemble des batteries défectueuses sont renvoyées au Japon chez Panasonic, qui se charge du recyclage. À terme, ce dernier devrait être effectué en France par la SNAM où le processus de recyclage est toujours en cours de développement.

Points forts du NiMH

Points faibles du NiMH

Voir aussi

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Accumulateur_nickel-hydrure_m%C3%A9tallique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu