Gain d'antenne

Le gain d'antenne est le pouvoir d'augmentcation passif d'une antenne. C'est le rapport entre la puissance rayonnée dans le lobe principal et la puissance rayonnée par une antenne de référence, isotrope ou dipolaire.



Catégories :

Réception de la télévision satellitaire - Antenne - Composant électrique - Électrotechnique

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... Le gain d'antenne est normalement donné en décibels isotropiques [dBi]..... Reference : S. Saunders : Antenna and propagation for wireless... (source : )

Le gain d'antenne est le pouvoir d'augmentcation passif d'une antenne. C'est le rapport entre la puissance rayonnée dans le lobe principal et la puissance rayonnée par une antenne de référence, isotrope ou dipolaire. Le gain d'une antenne dépend essentiellement de sa surface équivalente et de la fréquence.

Définition et unités

Le gain d'une antenne s'exprime normalement en dBi, en prenant pour référence une antenne isotrope, c'est-à-dire une antenne fictive qui rayonne uniformément dans l'ensemble des directions. Le gain de cette antenne est par conséquent 1, soit 0 dBi (dBi pour décibel isotrope).

L'antenne isotrope étant une antenne parfaite, les mesures sont faites avec une antenne de référence de type dipôle (antenne dipolaire) dont le gain théorique est de 2, 14 dB. Le gain sera alors exprimé en décibel comparé à un dipôle, noté dBd.

Le gain relatif (dBr) est , au contraire, le rapport entre la puissance mesurée dans le lobe principal et la puissance totale émise par l'antenne : le rendement est alors exclu, ce qui donne des chiffres non utilisables en calcul de bilan de liaison.

Le gain d'une antenne dépend de son environnement, il est perturbé par tout élément conducteur proche. Si elle est utilisée dans une application précise, le gain doit être défini dans ces conditions.

Gain des antennes directives

Concernant les antennes directives, il existe une loi empirique pour estimer le gain d'une antenne selon sa directivité :

G = 10.log\left(\frac{41000}{\theta_a.\theta_e}\right)

G = gain estimé de l'antenne en dBi
θa = angle d'ouverture -3 dB de l'antenne en azimut (en degrés)
θe = angle d'ouverture -3 dB de l'antenne en élévation (en degrés)

Cette estimation n'est valable que pour des angles inférieurs à 90° et pour des antennes dont le lobe principal se distingue nettement des lobes secondaires[1].

Cas des paraboles de réception satellitaires

Les paraboles standard pour la télévision par satellite, autour des 12, 5 GHz, (entre parenthèses : le gain à 2, 4 GHz) et pour un rendement habituel de 70 %, (45 %) apportent :

Quelques règles simples :

Mesure du gain d'antenne

En fréquences hautes (micro-ondes), le gain peut être mesuré en chambre anéchoïque radioélectrique, constituée d'une salle métallique garnie de matériaux absorbants (mousses graphitées, par exemple), en utilisant un mesureur de champ et une antenne de référence (dipolaire généralement). Cette salle doit être assez grande pour faire les mesures en champ lointain, sinon, on utilise, pour des antennes micro-ondes à grand gain ou des antennes de fréquences basses, des bases de mesure d'antenne.

Une base de mesure est constituée d'un point d'émission et un point de réception, pourvus d'une antenne de référence et de l'antenne à mesurer, sur une mécanique tournante. La distance doit être suffisante pour être en champ lointain vis-à-vis du gain à mesurer. Pour des antennes à particulièrement grand gain, des distances de plusieurs kilomètres peuvent être nécessaires. (voir Champs autour d'une antenne). Parfaitement le sol doit être assez loin pour éviter les trajets multiples. En micro-ondes, des mâts élevés suffisent mais, en HF ou MF, le sol est toujours perturbateur.

Notes

  1. Le manuel Internet des radioamateurs, de Roland GUILLAUME


Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gain_d%27antenne.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 07/04/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu